Selon le site de recrutement Indeed.com, le salaire d’un ingénieur en intelligence artificielle, dans la région de San Francisco, est autour de 135K$ et celui d’un ingénieur spécialisé en Machine learning de 170K€.

Pour l’élite des experts, qui sont moins de 10 000 dans le monde, ces salaires peuvent monter beaucoup plus haut, au delà de 500 000$ et même de 1 million $

But the record, so far, was set in April when the Japanese firm Start Today, which operates the fashion shopping site Zozotown, posted new job offerings for seven « genius » AI tech experts, offering annual salaries of as much as 100 million yen, or just under US $1 million.

https://www.datamation.com/artificial-intelligence/ai-salaries.html

Mais tous ceux qui travaillent dans le secteur de l’IA ne sont pas rémunérés à ce niveau. Il y a aussi les petites mains de l’IA.

D’après le sociologue Antonio Cassili, il y aurait en France, environ 15 000 travailleurs du clic très actifs, 50 000 réguliers, et 266 000 occasionnels.

Ces travailleurs du clic auront par exemple, pour tâche de taguer des images, c’est à dire leur mettre une étiquette (chat/chien/poisson/…) afin que celles-ci soient ensuite utilisées pour entraîner des logiciels d’apprentissage automatique.

Il faut aussi faire de même pour les vidéos, ou pour créer des bases de données de textes lus, …et généralement pour créer, annoter toutes les données qui serviront à l’apprentissage ou à la simulation.

Non seulement ces travailleurs du clic sont souvent mal rémunérés (voire très mal) mais en plus ils travaillent à leur disparition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *