Charles Edward Spearman, (1863, 1945), un psychologue et statisticien anglais (on lui doit des travaux sur les corrélations et sur  l’analyse factorielle) est connu pour ses recherches sur l’intelligence et le facteur g.

Le facteur g serait un facteur général d’intelligence qui fait que lorsqu’on est performant dans un domaine on l’est aussi dans d’autres.

Cette théorie a été invalidée par Louis Leon Thurstone, (1887, 1955), un psychologue américain, en 1938. Il a démontré qu’il n’existe pas de facteur g mais au contraire plusieurs (7) facteurs orthogonaux qui contribuent à l’intelligence.

Quelques années plus tard, d’autres études ont tenté de concilier les deux approches mais d’une manière générale, il y a un consensus pour dire que l’intelligence n’est pas définie scientifiquement.

Et pour cause !

En effet, il ne suffit pas que la doxa (l’opinion publique en quelque-sorte) s’accorde sur une notion pour qu’on en fasse un concept scientifique. Un concept doit être construit par les scientifiques, et non emprunté à la doxa.

C’est ce qu’a fait l’anthropologie clinique (en validant ses concepts par la pathologie).

Elle met en évidence quatre registres de rationalité qu’elle désigne du terme de plans, chacun d’entre eux se spécifiant par un déterminisme précis :

– le signe,

– l’outil,

– la personne et

– la norme

rendent compte de ce qui spécifie respectivement le langage, l’art ou la technique, le social ou l’altérité, et enfin l’éthique.

https://halshs.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/949041/filename/Theorie_de_la_meI_diation.pdf

Ces aptitudes humaines (qui sont plus complexes que décrites ici…) et qui sont spécifiques à l’homme agissent de concert.

Les phénomènes que l’on aborde sous le nom d’intelligence sont complexes et hétérogènes. Il est impossible de les expliquer par une seule capacité unique et globale.

Sciences de l’Homme et Métiers de l’Humain – Adrien Morel

S’il n’y a pas – scientifiquement – d’intelligence, alors il est vain d’en rechercher une localisation, comme on l’a fait avec le cerveau d’Einstein. Vain aussi de la mesurer avec un QI !

Si l’intelligence est à définir (les aptitudes existent), alors l’intelligence Artificielle aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *